Pierres
de Lumière
mai 2018
       

’ la popularité c’est comme le parfum!’.

Ce numéro 158 de notre journal ' Pierres de lumière » correspond à ce très beau Temps Pascal, ( Temps de Résurrection), mais aussi au printemps et au commencement de l'été le 21 juin et sa traditionnelle 'Fête de la musique'.
En parlant musique, je ne peux oublier un passeur de musiques qui nous a quittés ce samedi 14 avril Jean-Claude MALGOIRE fondateur de l'Atelier lyrique de Tourcojng, (qui perd un de ses plus prestigieux ambassadeurs culturels), de la Grande Ecurie et de la Chambre du Roy, hautboïste et chef d'orchestre de renommée internationale, précurseur de la musique baroque en France, mais également grand amateur de musique contemporaine... Musique aussi... Johnny HALLYDAY qui après des funérailles presque 'nationales' la justice vient d'ordonner le gel des biens en France et dont la famille se déchire sur les droits en France et aux Etats- Unis à forts coups médiatiques !!! .. Qui va veiller à l'héritage musical de Johnny ? Qui aura ' droit de regard' sur les nombreux CD qui vont sortir à titre posthume ? Il est parti physiquement' reposant sur son île,devenue lieu de pélerinages de milliers de fans et 'Que je t'aime, O ma jolie Sara, Laura, Quelque chose en nous de Tennessee' vont revenir dans nos oreilles... Et comme lors de ses funérailles des hommes et des femmes de tous âges, de toutes cultures, de tous milieux se souviendront... Malgré l'émergence de ' tribus' et de 'peuplades' et en dépit de la segmentation de la société, il subsiste des terreaux communs inattendus, des braises bien rouges sur lesquelles il suffit de souffler pour qu'on se retrouve en peu tous autour du feu de camp.
Bon d'accord c'est un peu minimaliste comme culture commune, mais quand même. II est où le temps où le lundi matin, on discutait tous du même film sous les préaux et autour de la machine à café ?. Au moins pouvait-on se retrouver autour d'un sujet qui faisait débat !
La multiplication des chaînes de télévision, des radios et des sites internet a sans doute permis l'émergence de nombreux nouveaux courants condamnés à l'ombre éternelle jusque-là. C'est une bonne chose. Mais elle a aussi installé les populations sur des rails parallèles. Ce qui est déjà beaucoup moins bien. Pour qu'une nation prospère dans la sérénité, les cultures ne doivent pas seulement s'additionner. Il faut aussi qu'elles se croisent, qu'elles soient des lieux de débat, de ruptures, comme de retrouvailles.
Je crois que des aventures comme celles récentes de Michel DELPECH, France GALL, Michel BERGER etc. Johnny, il n'y en aura sans doute plus dans vingt ans car le morcellement de la société est si avancé qu'on ne voit pas très bien ce qui pourrait nous faire revenir en arrière et c'est dommage.

Sans trop tomber dans la nostalgie mais pour moi un peuple qui savoure le même livre en même temps et qui en parle, qui sifflote la même chanson un peu légère en partant en vacances et bien ça a de la gueule quand même. Non ? Bonne fête de la musique.

Père Renaud WITTOUCK

Laissons le Christ s'exprimer à travers nous.
Tel un instrument, tiens-toi prêt pour la main de l'artiste.
Ne laisse pas les cordes se détendre et s'amollir sous l'effet
des plaisirs, ne deviens pas une cithare inutilisable.
Serre les cordes, tends-les pour le chant. Rends-toi digne
des mains très pures qui se serviront de toi !
Si le Christ se met à jouer sur son instrument, alors le
Saint-Esprit viendra sûrement et le miracle qui dépasse tous
les autres se manifestera : la charité.

Prière de St Jean CHRYSOSTOME.