Pierres
de Lumière
décembre 2017
       

L’Avent 2017 avec sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.

Ce numéro 156 de notre journal ' Pierres de lumières » correspond au temps de l'Avent et cette année pour notre diocèse de Lille à la venue des reliques de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de ses parents, avec un passage dans la chapelle des artistes d' Hem le dimanche 17 décembre. Quel bel événement  qui nous arrive !
En 1997, il y a juste vingt ans le Pape Jean- Paul II fit de sainte Thérèse un docteur de l'Eglise Eclairée par la lumière de l 'Evangile, instruite par la Parole, elle a dessiné une 'petite voie' que chacun peut parcourir . ' Je ne compte pas sur mes mérites , n'en ayant aucun, mais j'espère en Celui qui est la vertu, la sainteté même' écrivait-elle. Aussi devant son impuissance, sa pauvreté, sa fragilité, désirant être sainte, elle demandait à Dieu d'être Lui-même sa justice. Au soir de sa vie, elle paraîtrait devant Dieu 'les mains vides'. Issue d'une famille aisée, Thérèse voulait rester pauvre, petite, sans force. L'humilité est au cœur de la voie d'enfance spirituelle. Mais revêtir l'humilité au quotidien n'est pas chose facile !
Comme Mère Térésa, Saint Jean DE LA CROIX et tant d'autres saints, au cœur de la nuit, de la maladie, de la souffrance, Thérèse n'a cessé d'offrir sa vie pour la sainteté de tous. Elle voulait aimer Jésus, le faire aimer et 'passer son ciel à faire du bien sur la terre' ( thème que MANESSIER a traduit dans les vitraux de la chapelle d' Hem) 'Tout est grâce' disait-elle et oui ... Elle annonçait déjà un certain esprit oecuménique.
Mais bien avant Jean-Paul II, dès 1927, Pie XI a proclamé Thérèse patronne des missions. Thérèse est la patronne des missions. Mission ne signifie pas nécessairement pays lointains, même si beaucoup y ont donné leur vie. Thérèse vécut cloîtrée à Lisieux et mourut à 24 ans. Mais elle portait le monde dans sa prière comme nous pouvons le faire. La mission est cette passion de l' Evangile qui traverse tout chrétien, en raison même de son baptême. Il nous faut cultiver de tout notre être cette vocation et ce regard large, nous ouvrir généreusement au souffle de l'Esprit pour qu'il féconde nos vies et les façonne. C'est ainsi que l' Eglise vit la mission forte du témoignage et de l'engagement de tous.

Et si pour nous artistes, passionnés d'art, cette nouvelle année liturgique était placée sous le signe de la mission ? Bonne nouvelle année liturgique avec le changement du Notre Père dans le souffle de la mission sans oublier la naissance du Sauveur le jour de Noël.

Père Renaud WITTOUCK



'Un Sauveur nous est né ! Musiciens
écoutez quelques lois du sucées qui
m'ont été confiées.
Si vous êtes jeune, jouez des oeuvres
inconnues. Ainsi vous les ferez connaître,
à moins que ce ne soient elles qui vous
fassent connaître et dans le pire des cas
tout cela s'oubliera...
L'important c'est d'être original.
Si vous êtes sérieux, jouez les œuvres complètes.
Il est rare que toute l'oeuvre d'un compositeur ait le même intérêt. Interpréter toute l'oeuvre (In extenso) peut être lassant, mais peu importe....
L'important c'est d'être intégral.
Si vous êtes artiste, jouez les compositeurs prolifiques. En effet une vingtaine de concertos vaut bien une stratégie de communication tandis que quatre œuvres de ROUSSEL ne feront jamais un bon dossier...
L'important, c'est d'être quantifiable.
Si vous avez du tempérament, jouez des œuvres courtes. Une télévision prendra 40 secondes par-ci, une radio 1.30 mn par-là et un tel découpage comblera d'aise le plus exigeant des sponsors ..
L'important c'est d'être utilisable.
Si vous êtes sensible, jouez en évitant les choix. Car une bonne politique artistique ne fait pas du senti, mais du pensé. ..
L'important c'est d'être intellectuellement incontournable.
Et si d'aventure, vous n'êtes que musicien,oubliez le succès et chantez dans votre âme : '
Un Sauveur nous est né.
Eric DAVOUST.

* * * * * * * * * * * * * * * *