Pierres
de Lumière
août 2017
       

L’ETE comme un temps de persévérance.

Ce numéro 153 de ' Pierres de lumières » correspond aux mois d'été. Certains sont déjà partis, d'autres rentrent, certains iront à la plage, d'autres en randonnée ou dans leur jardin. D'autres encore au travail, en atelier d'artistes, ou chez eux, faute de moyens pour partir !
Si vous passez par la paroisse de la Bonne Nouvelle (église du Sacré-Coeur )à Marcq-en Baroeul ou si vous vous trouvez loin des villes vous entendrez facilement les cloches marquer les heures, et notamment cette heure particulière, matin, midi et soir, qu'est l'angélus. Nous nous y fions souvent, au point de nous étonner quand une panne survient et que l'on n'entend pas sonner les heures... Qu'il fasse beau ou froid, qu'il pleuve ou que le soleil chauffe, le clocher fait résonner le la ou le fa des cloches qu'il abrite.
Les cloches ont des noms. Parce qu'elles sont des voix parce qu'elles chantent. Fidèlement elles sanctifient le temps, chacune avec sa sonorité propre. Elles annoncent les fêtes et les deuils. Heureusement plus le début de la guerre ! La prière du clocher c'est une manière de vivre qui ne se fatigue pas de recommencer ' Le démon c'est ce qui empêche de commencer' disait Saint ATHANASE en racontant la vie de saint Antoine au désert. La cloche ( si on la laisse faire !) ne se lasse pas chaque jour d'éveiller le jour jusqu'à accompagner son coucher. Tomber, se relever, chanter :' Chante et marche' disait encore Augustin. La persévérance du clocher peut soutenir notre persévérance. Il évoque cette autre forme de la miséricorde, cet amour fidèle de Dieu, qui tient bon, un amour solide qui ne se dédit pas, qui ne se fatigue pas. Si la promesse de Dieu est sans repentance, donnée une fois pour toutes, combien plus l'accomplissement de cette promesse en Christ est-elle ferme ! Le psaume 135( 136) le scande : ' Car éternel est son amour' Le Magnificat le chante : ' Sa miséricorde s'étend d'âge en âge'.
Pendant ce 'beau' temps, pendant ce temps de repos où que vous soyez, respirez, ressourcez-vous.. Goûtez les joies de la nature... Le chant des cloches envoie inlassablement vers le ciel les notes de la prière. Une constance qui évoque la qualité de l'amour de Dieu pour nous, inconditionnel et miséricordieux, fidèle et secourable. Luttons pour que ne s'arrête pas le son des cloches qui scande le rythme de notre vie.
Car le son des cloches est non seulement un écho à la voix des prédicateurs de
l' Evangile, mais il est 'La voix' La voix d'adoration : les cloches suspendues dans les airs sont des messagères célestes. ( Psaumes 28 et 76)... Voix de louange: les cloches sont comme les ambassadrices de tous les êtres de la création que le psalmiste invite à la reconnaissance
(Psaume 148)... Voix de la pénitence : elles pleurent avec nous les malheurs que nous a apportés le péché, elles crient pardon pour les âmes repentantes... Voix de la prière : au son de la cloche, l'âme s'élève comme d'elle-même vers le ciel d'où lui vient tout secours... Enfin voix du temps qui s'écoule : la cloche nous rappelle qu'il faut employer utilement ce qui nous reste de vie sur cette terre pour préparer notre éternité !

Du fait de sa dimension symbolique la cloche est davantage qu'un simple ' appareil' sonore. Il conviendra donc de s'intéresser à la qualité musicale de la cloche, l'ensemble campanaire doit être consonant pour être agréable à l'écoute et mettre l'auditeur en posture 'favorable' à la compréhension du ' SIGNE'. Bon temps de repos et d'inspiration à chacun.

Père Renaud WITTOUCK




«  Rendez grâce au Seigneur : Il est bon,
car éternel est son amour !
Lui seul a fait de grandes merveilles,
car éternel est son amour!
Il se souvient de nous, les humiliés,
car éternel est son amour !
Rendez-grâce au Dieu du ciel,
car éternel est son amour ! »
Psaume 135 (136)