Pierres
de Lumière
mars 2017
       

nouvel article

Quand vous aurez dans vos mains ce 151 è numéro de notre journal ‘Pierres de Lumière’ nous nous serons déjà retrouvés autour de notre archevêque Monseigneur ULRICH dans la chapelle sainte Thérèse d' Hem pour la messe dite du ' Voeu de Willette' dessinateur et peintre parisien qui marque l'entrée en Carême des artistes.
Le Carême est souvent perçu comme un temps de solidarité plus grande avec nos frères et sœurs et un temps plus spirituel qui prépare à Pâques. Pour moi, le cœur du carême devrait être notre conversion radicale.
L'an dernier, la bulle du Pape François sur la Miséricorde insistait sur cette radicalité et pas uniquement sous la forme d'un pèlerinage à faire ou de gestes symboliques à accomplir mais en nous tournant complètement vers Dieu. Dans les textes de carême, notre Dieu se fait mieux connaître pour que nous sachions vers qui nous nous tournons : ce Dieu qui appelle, Celui qui connaît la misère de son peuple, ses souffrances. Il est celui qui libère intérieurement.  Avant tout, Dieu est, Il vit pour nous et avec nous. Son Fils Bien-Aimé, le Christ est notre rocher d'où jailli la source de la vie. Et, depuis la sortie d' Egypte nous partageons tous la même nourriture spirituelle aujourd'hui l'Eucharistie.
Dans les évangiles, des accidents sont rapportés à Jésus. Les victimes ne sont coupables de rien ! Mais Jésus appelle à ce que tous se convertissent et, Il montre qu'il agit à travers le vigneron avec patience... On pourrait dire que le Carême est un temps où le laboureur retourne ses terres, y apporte le fumier nécessaire, aère la terre. Mais c'est bien de nous qu'il s'agit. Nous sommes invités à nous laisser retourner radicalement par ces interpellations de Dieu qui est avec nous et, par le baptême en nous.
De la même façon que Jésus est envoyé aux disciples, laissons-nous envoyer au monde comme des témoins libérés, convertis et porteurs par nos paroles et nos actes de la Bonne Nouvelle de Pâques déjà sous-jacente.
C'est ce que certains d'entre-vous artistes de l'aumônerie, de notre association ' Reliances d'Artistes' ou non, et même de différentes confessions : juive, musulmane, protestante, catholique et même agnostique avez fait pour l'exposition sur la Miséricorde. Exposition visible les samedi et dimanche après-midi à l'Espace 'Reliances d'Artistes' d' Hem avant le 23 avril, Dimanche de la miséricorde. Pécheurs pardonnés, pécheurs pardonnant Oui, le carême est un temps où nous sommes invités à nous laisser retourner radicalement par les interpellations de Dieu.

Père Renaud WITTOUCK

«  Mon Dieu, je ne viens pas te demander de faire un bon Carême, mais de faire un bon moi-même.. Je ne viens pas te demander de m'apprendre à me priver, mais de m'apprendre
à aimer... Je ne viens pas te demander la justice des sacrifices mais la justice du coeur.. Non le mérite mais le pardon, non la pénitence mais la joie, car elle est pauvre.AMEN »


Jean DEBRUYNNE.