Pierres
de Lumière
septembre 2015
       

Priez pour la ’protection de la Création’

Ce numéro 142 de notre Journal ‘Pierres de Lumière’ correspond déjà à la rentrée scolaire, aux 'Journées Européennes du Patrimoine' en septembre : « Patrimoine du XXI è siècle, une histoire d'avenir » et aux 'Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes' début octobre. Mais le 1 septembre à la demande du Pape François et le 4 Octobre jour de la fête de saint François d'Assise, l' Eglise nous invite à prier pour la 'protection de la Création' Vous ne le savez peut-être pas mais c'est un sujet qui me préoccupe depuis longtemps.
Notre planète va-t-elle devenir inhabitable,le climat se détériorant, l'air devenant irrespirable, la température montant jusqu' à nous cuire ? Va-t-on laisser disparaître nombre d'espèces animales et végétales ? II est imprudent de laisser se perdre ce qu'on est incapable de remplacer. On peut certes se demander s'il est vraiment utile de rendre aux ours les forêt pyrénéennes et aux loups les alpages provençaux ! Cependant les soucis des écologistes peuvent nous rappeler ce que nous avons reçu tout fait du Créateur et aurions été incapables de produire par nous-mêmes.
Les exploits des astrophysiciens sont étonnants. On est déjà loin du' On a marché sur la lune !'... Y-a-t-il de la vie sur Mars  ou ailleurs ? Qu'un engin, après un voyage de plus d'un milliard de kilomètres ait atteint Titan, le satellite de Saturne est un succès. Oui, l 'homme est capable du meilleur et du pire. Capable de faire décoller des 'Airbus' de plus en plus grands, de construire des Centrales nucléaires , mais aussi des 'Rafales' et des bombes atomiques pour faire la guerre . Cependant qu'est- ce qu'un milliard de kilomètres par rapport aux dimensions de l'univers qu'il reste à explorer ? A peu près autant qu'un vingt millième du premier pas d'une fourmi qui aurait à faire le tour de la terre...A certains ces chiffres ne disent pas grand-chose. A d'autres, ils font utilement réfléchir et prendre conscience de la disproportion entre ce que nous savons faire et ce que le Créateur a fait.
Cependant dire que Dieu «  Crée » veut dire beaucoup plus. Créer au sens précis du terme est davantage que fabriquer. C'est à partir de rien faire exister, prendre l'initiative ; Dieu crée par sa seule pensée , par sa seule Parole. « Et Dieu vit que c'était bon » Et cela, non pas dans le passé seulement, mais aussi dans le présent. Il est Celui qui maintient dans l'existence celui par lequel aujourd'hui je suis. Dans la Bible, la Torah, la 'Création' n'est pas un événement du passé, c'est maintenant. La 'Création' est chaque instant. Dans la prière juive, chaque matin, on bénit Dieu pour le renouvellement de la Création !
Penser à cela interdit de mettre l'oeuvre de Dieu et l'activité de l'homme sur le même plan en disant par exemple que l'homme « continue »  la création. Il serait plus juste de dire qu'il l'utilise. Dieu ayant mis à la disposition de l'homme une part de ce qu'Il a créé. Car il n'y a pas de proportion entre l'oeuvre de l'homme et l'oeuvre de Dieu.
Il est vrai que le mot «  créer » est susceptible d'un sens plus large, (vous le savez vous les artistes qui êtes des créateurs!) puisqu'on peut dire que le Pape « crée » cardinal untel ou untel... Même si elle paraît lointaine, il y a tout de même une analogie entre l'oeuvre de l'homme et l'oeuvre de Dieu. Sinon, nous ne pourrions même pas parler de l'oeuvre de Dieu. Or Jésus nous invite à imiter son Père 
« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ! » Il est vrai que ce qu'il nous invite à imiter n'est pas précisément la création, mais plus clairement la miséricorde et l'amour
Plus que les ours et les loups, c'est la miséricorde et l'amour qu'il faut multiplier.

Pour terminer cet éditorial je laisse la parole à Saint Irénée de Lyon ( Vers 120-200) «  Ce n'est pas toi qui fait Dieu,mais Dieu qui te fait . Si tu es l'ouvrage de Dieu attends patiemment la main de ton artiste, qui fit toute chose en temps opportun. Présente-lui un cœur souple et docile et garde la forme que t'a donnée cet artiste ayant en toi l' Eau qui vient de Lui et faute de laquelle en t'endurcissant, tu rejetterais l'empreinte de ses doigts ».


Père Renaud WITTOUCK