Pierres
de Lumière
mai 2015
       

’Voici le mois de Mai où...’


Ce numéro 140 ! (Déjà) de notre Journal ‘Pierres de Lumière’ correspond à la fête de la Musique le 21 Juin marquant le début de l' Eté. Mais avant, nous passons tout un mois de solennités, de fêtes, de féries... Le mois de mai dédié à Marie par la dévotion populaire a, je trouve beaucoup de choses à nous apprendre.

Cherchez bien dans le calendrier liturgique, vous ne trouverez aucune mention d'un mois de Marie en Mai. Les grands rythmes de l'année liturgique, sont ailleurs : Avent, Temps de Noël, Carême, Temps Pascal et surtout... le Temps Ordinaire. ( Pour moi, il n'y a pas de rencontre 'ordinaire' avec Jésus, mais Dieu vient habiter notre temps ordinaire!) qui s'intercale entre ces grandes périodes. Tous les jours ne sont pas dimanche et tous les dimanches ne sont pas la grande Pâque ! Et pourtant la dévotion populaire, organisée assez tardivement ( en Italie d'abord, au XVIII è siècle) a trouvé son bonheur dans ce 'mois' et en particulier celui de Marie. La prière du chapelet ( et pas sa 'récitation' qui a l' air d'un examen de passage plus que d'un cœur à cœur!) en est le moyen privilégié. Au fait, depuis toujours, point n'est besoin d'un prêtre pour méditer les mystères du Seigneur et de sa sainte Mère. Voilà une bonne occasion pour que des chrétiens fassent 'travailler' l'église de leur village ou paroisse de ville un peu plus souvent en venant y prier à quelques-uns !
Mais une fois de plus le calendrier liturgique m'a étonné. 1Er mai : de la férie... Curieux mot qui ne veut pas dire 'jour férié' mais 'jour de fête' quand bien même aucun saint ou sainte n'est honoré. Chaque jour, n'est -il pas un don de Dieu dont, au lieu de rechigner, nous pourrions rendre grâce ? Ainsi, en mai, nous aurions dix-sept jours ' de la férie' pour dire merci à Dieu de nous donner ce jour, pour aimer et servir, et pour avoir réussi en Marie celle que 'toutes les générations disent bienheureuse »
« Férie » viendrait aussi d'un verbe latin qui veut dire sacrifier, immoler...Référence à ces jours où, pour honorer leurs dieux, les romains sacrifiaient des animaux. Chaque jour l' Eglise célèbre le mémorial du sacrifice du Seigneur « pour la gloire de Dieu et le Salut du monde ». Et chaque jour, dans un coin du monde ou un autre, des frères chrétiens sont sacrifiés aux faux dieux de l'argent, de l'idéologie, du mépris triomphant... Et Marie est au pied de ces croix où meurent les frères de son Fils, les enfants qu'elle a reçus du Lui .
Regardez encore deux curiosités : le 1 mai jour «  de la férie ou de saint Joseph,  travailleur » Vous voyez bien que cela ne veut pas dire « férié » et qu'il nous faut comme Joseph, veiller et travailler pour que grandisse Jésus. Et le 31 mai, cette année fête de la Sainte Trinité, mais tous les ans la Visitation de Marie à Elisabeth. Vous voyez bien que, comme Marie, il faut porter le Christ « en toute hâte » (Luc 1,39) en toutes nos rencontres, par nos paroles, nos actes et nos talents.

« Seigneur, ton amour résonne dans mon cœur comme une douce musique qui rassure et calme. Donne à mes paroles et à mes actes des accords parfaits et fais de moi ton instrument au service des autres »Marie-Alice.





Père Renaud WITTOUCK