Pierres
de Lumière
novembre 2014
       

" Les Grandes O de l’Avent!

Ce numéro 137 de notre Journal ‘Pierres de Lumière’ correspond à la Toussaint, à l'Avent et à Noël.
Le dimanche 30 novembre lors de la messe de 10h30 dans la chapelle sainte Thérèse, artistes et passionnés d'art, nous commencerons ensemble cette Nouvelle Année Liturgique (que je vous souhaite la meilleure possible) par ce temps de l'Avent. La variabilité de sa durée, semblerait presque relativiser l'importance de cette période de préparation à Noël. Avec la fébrilité professionnelle qui caractérise cette fin de semestre, nous la commencerons peut-être avec une vigilance intérieure un peu relâchée... Voilà pourquoi il convient de redécouvrir dans l'office des Heures, que tout laïc peut prier, la belle tradition des « Grandes O »
Chaque année le 17 décembre, une semaine avant Noël, la prière de l' Eglise change de rythme : tous les jours aux vêpres, les phrases (appelées 'antiennes') qui introduisent le cantique de Marie pressent le Sauveur de venir. On nomme ces antiennes ' grandes ' en raison de leur solennité et « O » parce qu'elles commencent toutes par cette interjection. Chacune est une supplique adressée au Christ selon l'un de ses titres vétéro-testamentaires (de l'Ancien Testament). Avec les patriarches et les prophètes qui avaient espéré sa venue, nous l'appelons successivement «  O Sagesse de la bouche du Très-Haut, toi qui régis l'univers avec force et douceur, enseigne-nous le chemin de la prudence, viens Seigneur, viens nous sauver » … « O Adonaï, Chef de ton peuple Israël, tu te révèles à Moïse dans le buisson ardent, et tu lui donnes la loi sur la montagne, délivre-nous par la vigueur de ton bras, viens, Seigneur, viens nous sauver ! »... «  O Rameau de Jessé étendard dressé à la face des nations, les rois sont muets devant toi, tandis que les peuples t'appellent : délivre-nous, ne tarde plus, viens, Seigneur, viens nous sauver ! »... «  O Clé de David, O Sceptre d'Israël, tu ouvres et nul ne fermera, tu fermes, et nul n'ouvrira : arrache les captifs aux ténèbres, viens Seigneur, viens nous sauver ! » … «  O Orient, Soleil levant,splendeur de Justice et lumière éternelle, illumine ceux qui habitent les ténèbres et l'ombre de la mort, viens, Seigneur, viens nous sauver ! ...» «  O Roi de l'univers, ô Désiré des nations, pierre angulaire qui joint ensemble l'un et l'autre mur, force de l'homme pétri de limon, viens Seigneur, viens nous sauver ! » «  O Emmanuel notre législateur et notre Roi, espérance et salut des nations, viens Seigneur, viens nous sauver ! »
Ces noms récapitulent la longue histoire du Salut que 'l'Incarnation est venue couronner : de la création du monde régi par la Sagesse, à la révélation du grand nom à Israël, à la lignée de Jessé, père de David, dont sera issu le Messie, à la venue du soleil de Justice dont le règne s'étendra à toutes les nations « Emmanuel, (Dieu avec nous) » le dernier nom, évoque le mystère même de Noël : le Verbe s'est fait l'un des nôtres.
Pourtant, en dépit de cet événement qui a eu lieu il y a plus de 2000 ans, nous demeurons dans l'attente. Attente du retour de ce Roi des nations(22 décembre) qui n'a pas seulement inspiré les tables de la Loi (18 décembre) mais est véritablement le législateur universel ( 17 et 23 décembre) Attente de la venue en nous de Celui qui, seul, peut nous libérer et illuminer les ténèbres de notre coeur (19,20 et 21 décembre) Jacques DE VORAGINE, l'auteur médiéval de la « légende dorée » interprétait les demandes qui accompagnent ces titres comme un itinéraire de guérison : chaque homme ayant à être successivement instruit, racheté, délivré, dégagé des liens du péché, éclairé et finalement sauvé.
Aussi, artistes et passionnés d'art, je vous invite cette année à partir du 17 décembre qui commence donc un temps d'attente plus vive de la Nativité, chaque soir d'invoquer la venue du Christ avec l'antienne des vêpres en cette dernière semaine de l'Avent, avec tous les chrétiens du monde nous reprendrons sans relâche l'invocation qui conclut ces antiennes : « Viens, Seigneur, viens nous sauver ». Bonne préparation à Noël.




.
Père Renaud WITTOUCK