Pierres
de Lumière
septembre 2013
       

Vous avez dit FOI?

Ce numéro 131 de notre Journal ‘Pierres de Lumière’ correspond au temps de la rentrée scolaire et donc de la rentrée de l’aumônerie. Il y aura du 10 au 20 octobre à l’Espace saint Joseph de Marcq-en-Baroeul, l’exposition du groupe ’Atelier9’ sur ‘l’eau dans tous ses états’. Si importante l’eau que nous la gâchons et qu’elle va devenir une richesse rare… Les ‘Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes ‘ les 19 et 20 Octobre. Et comme tous les ans la chapelle sera ouverte avec visites guidées pour les ‘ 30 è Journées Européennes du Patrimoine’. Après avoir visité la chapelle, les touristes pourront venir à l’Espace ‘Reliances d’Artistes ‘ puis se rendre au couvent des Clarisses de Roubaix pour voir l’exposition sur le thème de la FOI, en lien avec l’année de la FOI voulue par le Pape Benoît XVI qui se clôturera le dimanche 24 novembre.
Peut-on avoir la foi sans les mots ? Car on va dire que lorsqu’on a la foi on l’exprime, on la partage avec des mots. Sa foi on l’entretient, on la célèbre dans les sacrements, on la communique. La prière est au coeur de notre vie de foi. La foi se dit et on peut même penser que la foi sans les mots ce n’est pas tellement possible. La foi a besoin de se dire pour s’exprimer et s’ approfondir. ‘Comprends pour croire’ disait saint AUGUSTIN et crois pour comprendre’. Le Credo, que nous redécouvrons en cette année de la Foi, est précisément cette proclamation, cette affirmation ensemble dans un corps de mots forgé au fil des siècles et devenu référence et socle pour la foi, car il en dit l’essentiel. Mais la foi ne n s’exprime–t-elle que dans les mots ?
La Bible montre, en plus d’une page, des être traversés par la présence de Dieu, et qui, dans leur attitude et leurs gestes, l’accueillent. C’est le cas de la veuve de Sarepta, par exemple. Le prophète Elie, au temps de la sécheresse lui demande le pain qu’elle s’apprête à pétrir, avec le très maigre reste de farine et d’huile dont elle dispose. Elle pétrit ce pain et le lui donne. Elle pense mourir au cœur de la famine. Et voici que la farine et l’huile ne s’épuisent pas. Ils sont placés sous le signe du don et de la surabondance de Dieu
(1 R 17,9-16). Des étrangers à la foi d’Israël abordent Jésus dans l’Evangile. Une femme encore, venue de la même région, une Cananéenne, se jette à ses pieds pour lui demander la guérison de sa petite fille. Et elle insiste tellement qu’elle l‘obtient. Jésus est étonné de sa foi (Mt 5,21-28) A Capharnaüm, un centurion fait, avec force, la même demande: la guérison de son fils (Mt 8,5-12) Un autre soldait romain, au pied de la Croix est bouleversé et reconnaît en Jésus, le Fils de Dieu (Mt 27,54)
La Foi traverse les êtres. La Foi est intérieure mais avance aussi en trouvant un chemin dans les mots. Elle traverse les gestes avant même d’habiter les mots. Alors, elle se dit, comme le déploiement d’une présence parfois insoupçonnée.
Oui tout au long de ses pages la Bible donne à entendre des paroles, des mots mais donne aussi à voir des gestes, des attitudes qui engagent la Foi. En cette Année de la Foi, reconnaissons que l’ensemble de ce chemin est essentiel et que nous aussi nous pouvons dire notre foi par des mots, mais aussi par des actes et par nos talents. La Foi si dit, la Foi se vit.



.
Père Renaud WITTOUCK