Pierres
de Lumière
juillet 2013
       

Ressourcement?

Ce numéro 130 de notre Journal ‘Pierres de Lumière’ correspond au temps des vacances, du repos.
‘Le monde d’aujourd’hui a besoin de gens qui parlent à Dieu pour pouvoir parler de Dieu’ Je me répète intérieurement ces paroles, entendues au cœur d’une conférence passionnante. Elles viennent bien en ce début d’été. Après une fin d’année avec des préoccupations multiples, et des mille choses à ‘boucler’, ces paroles me travaillent. J’y entends bien sûr un rappel pour moi, mais je sens, qu’elles s’adressent aussi à beaucoup d’autres: artistes, passionnés d’art, touristes, amoureux du patrimoine, bref à tous. C’est la raison pour laquelle je vous les propose.
Prendre le temps de parler à Dieu pour pouvoir parler de Lui ! Et le conférencier d’ajouter: ‘ Il faut apprendre à écouter et à contempler, bien plus qu’à parler…’ (On a deux oreilles, deux yeux mais qu’une seule langue !) Des paroles d’un optimisme immense, qui nous rappellent que chaque vie a du poids et que l‘Esprit travaille, que chacun est toujours devancé dans l’annonce de l’Evangile. Discrète allusion aussi au fait que l’Evangile aime les terres profondes et qu’il y germe. Qu’il faut simplement avoir le regard assez clair et le cœur assez ouvert pour le reconnaître et accueillir ses pousses souvent généreuses.
J’espère que le soleil arrivera et que nous serons vraiment en été. Alors seulement nous nous prendrons à y penser. C’est le temps de faire provision de silence et de refaire ses forces. Le temps de quelques lectures un peu autres, qui réveillent les sources intérieures. Le temps de la rencontre et l’occasion d’échanges et de visites plus longs, différents. Le temps de prier, au fil de quelques moments de silence que permettent les vacances. Le temps aussi de la relecture, c’est-à-dire de laisser se tamiser lentement les milles événements vécus au fil de l’année. De laisser s’alléger le poids des jours pour ne retenir que l’essentiel, dans lequel alors se révèlent la discrète marque de Dieu et sa présence. C’est le temps, finalement, de rentrer en amitié avec soi-même et avec Dieu.
L’été, c’est le temps d’un regard autre, du renouveau intérieur. Il y aura sûrement quelques imprévus, comme lorsque Jésus prend ses disciples à l’écart pour qu’ils se reposent. La foule les précède… Et il leur dit de les nourrir. Ils n’ont que quelques pains. Mais ce pain de pauvreté des hommes, béni par Jésus et placé sous le signe de Dieu, est, entre leurs mains marqué du signe de la surabondance. Peut-être faut-il le réapprendre et accueillir ce don, sur les chemins de l’été.
Pour être ‘prophète’ prenons le temps de parler à Dieu et de l’écouter. Je souhaite à chacun d’entre-vous que ce temps d’été vous aide à vous replonger dans l’essentiel, le silence et la prière. Bon été ici ou ailleurs.

.
Père Renaud WITTOUCK