Pierres
de Lumière
septembre 2011
       

Bonne rentrée.

Ce numéro 119 de notre Journal ‘Pierres de Lumière’ est celui de la rentrée ‘scolaire’ C’est aussi celui qui correspond aux « Journées Européennes du Patrimoine » les 17 et 18 septembre et les 15 et 16 octobre aux « Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes ». La chapelle et l’Espace ‘Reliances d’Artistes’ vous seront ouverts et vous proposeront des visites guidées
Naguère encore, nos églises étaient le bâtiment le plus élevé du village, la flèche des cathédrales dépassait les autres constructions de la ville, de même le temple d’Artémis à Ephèse ou de Jupiter Capitolin à Rome étaient les monuments majeurs de la cité. La première exigence du temple, à côté de ses dimensions, est qu’il doit être l’expression, non de la réalité terrestre, mais du monde divin. Il ne reflète pas nos modes et envies humaines, mais l’éternel et le permanent: Il doit donc être le plus beau possible, de manière à nous donner une idée (et le désir) du Royaume céleste. Et cela est vrai de l’ensemble extérieur comme de l’aménagement intérieur qui exige pureté des lignes, noblesse de la forme et ce ‘silence visuel’ qui s’impose quand on veut approcher de la majesté divine. Pensons-nous vraiment en entrant dans un sanctuaire que nous approchons de l’auguste territoire, d’un lieu qui est saint ? Pourquoi ne pas visiter une église comme faire un petit pèlerinage.
Sur le parvis de l’église par exemple: « Ote tes sandales, car le lieu que tu foules est sacré » ( Ex 3,5)
A la porte « Je suis la Porte » Jn 10,7)
Dans la nef « Frères notre corps forme un tout et pourtant nous avons plusieurs membres: de même, dans le Christ, tant que nous sommes, nous formons un seul corps tous et chacun, nous sommes membres les uns des autres… » ( Rm 12,4-8)
Devant la croix: « Frères le langage de la croix est folie pour ceux qui vont vers leur perte, mais pour ceux qui vont vers leur salut, il est puissance de Dieu… » (1 Co 1,18-25)
Devant le confessionnal: « Pardonne-moi les fautes que j’ignore ! » (Ps 19,13)
Devant l’autel : « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre angulaire » (Ps 113)
Dans le chœur « Seigneur, tu sais bien que je t’aime ! » (Jn 21,17)

Nous récitons sans trop y penser la formule du Notre Père: « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » Eh bien, cette demande s’applique éminemment à nos églises.

Bonne rentrée et pour une fois en ce début d’automne je vous laisse méditer cette prière qui nous vient du Québec… « Dieu des quatre saisons qui rythment la vie de la terre et de l’univers, Dieu de nos érables et des feuilles à l’infini coloris, Dieu de nos automnes qui chantent la beauté superbe des paysages avant le fatal dépouillement de demain, fais-nous participer au mouvement de ta grâce en nous et à l’alternance de tes dons. Donne-nous les mots qu’il te faut, tes mots, pour que nous puissions célébrer convenablement cette saison de largesse et de tristesse, de douceur et de violence, d’abondance et de détachement. Apprends-nous la vie intérieure et ses rites. Garde-nous dans l’espérance de la saison parfaite, quand nous serons réunis avec ton Fils, pour la moisson des siècles et des siècles. AMEN »



Père Renaud WITTOUCK