Pierres
de Lumière
mai 2011
       

en mai?...

Ce numéro 117 de notre Journal ‘Pierres de Lumière’ tombe cette année pendant le Temps Pascal qui déploie durant cinquante jours la joie de Pâques. C’est ‘Une Semaine de semaines’ avec 7 fois 7 jours auquel s’ajoute le 50è, jour eschatologique, la fête de la Pentecôte. Temps du dynamisme, temps des énergies nouvelles, temps de la mission et de la joie. Autour du thème « E» comme ‘Energie’ et comme ‘Espérance’ j’ajouterais avec un peu d’humour: Temps des trois ‘E’ de Pâques: Evangile, Eglise et Esprit. De même que le Carême est né avec les catéchumènes, le Temps de Pâques est un temps privilégié pour les nouveaux baptisés et avec eux, pour toute la communauté des fidèles. La richesse de ce Temps Pascal se montre à travers toute la liturgie des sept ‘dimanches de Pâques’.
Ce Temps Pascal s’arrêtera donc le 12 juin. Mais notre journal lui ira jusqu’au début des ‘grandes vacances’ sans oublier évidement le 21 juin: la fameuse fête de la musique
Et au beau milieu de toutes ces activités, se trouve le mois de Mai. « IL EST BIEN BEAU, LE MOIS DE MAI » J’espère que la météo ne me démentira pas ! Normalement (Car il n’y a plus de saisons !) dans la douceur printanière, le temps n’est ni trop chaud, ni trop froid, ni trop humide, ni trop sec. ..Normalement ! C’est la fête de la nature, qui nous donne, comme souvent, un bel exemple d’équilibre pour nos vies humaines et chrétiennes.
Une saine tradition dont j’ignore l’origine, peut aussi mettre de l’équilibre dans notre vie de prière. La dévotion à la Vierge Marie, peut, si elle est vécues en Eglise, nous garder aussi bien d’une fois trop froide et intellectuelle, que d’une piété trop sentimentale, sans charpente, oublieuse de l’Evangile et de ses exigences. Beaucoup croient le mois de Mai, ‘ Mois de Marie’ tombé en désuétude. Certes on en parle moins. Mais dans des paroisses toujours très nombreuses, on le célèbre, par exemple, en récitant le chapelet avant la messe du soir. Il arrive aussi que des groupes se constituent pour cette seule occasion. Dans d’autres paroisses, on récite un Je vous salue Marie à la fin de chaque Eucharistie.
Je crois qu’on se trompe quand on veut opposer cette dévotion toute simple à la liturgie, prière officielle de l’Eglise, et notamment à la messe. Dans toute liturgie, Marie est citée: l’office du soir se termine toujours par son Cantique, le Magnificat. Prier Marie? C’est plutôt elle qui prie avec nous, et joint sa voix à nos louanges pour son Fils Jésus. C’est peut-être la raison pour laquelle des personnes venant prier à la chapelle sainte Thérèse étaient déçues, car il n’y avait rien représentant Marie. Lors de le fête du 8 décembre Pierre s’est proposé de nous en faire une. La sculpture en granit a pris place discrètement près du Saint Sacrement. Je vous invite donc à venir la bénir lors de note célébration de la fête des mères le Dimanche 29 mai à 10h30.
Engrener les mystères du Rosaire, écouter ou lire avant chaque dizaine un petit passage de l’Ecriture, c’est partir à coup sûr sur les sentiers de l’Evangile, cueillir des fleurs peut-être inconnues. Comme les fleurs du mois de Mai.



Père Renaud WITTOUCK