Pierres
de Lumière
novembre 2010
       

Préparez le chemin du Seigneur.

Devant le succès remporté l’an dernier par la première veillée de Noël dans la chapelle, les membres de l’aumônerie des artistes, de la chorale et moi-même n’avons pu résister à l’envie de nous retrouver, de vous retrouver pour fêter l’Incarnation du Christ, le vendredi 24 décembre à 19h. Mais pour préparer cet événement, cet avènement, nous aurons pris un peu temps. Comme ces 40 jours qui nous préparent à la Résurrection du Christ.
En disant ou mieux en chantant à chaque célébration Eucharistique: «Nous proclamons ta Mort, Seigneur Jésus, » nous nous souvenons du premier avènement de Jésus Christ; de sa venue au milieu de nous, du ‘Verbe fait chair’ qui est allé manifester l’amour de Dieu jusque dans l’acte de la Croix. Cette contemplation de Dieu épousant notre humanité pour nous sauver provoque notre admiration, notre action de grâce.
Puis nous continuons: « Nous célébrons ta Résurrection » Nous affirmons la permanence de la Présence de Dieu au milieu des hommes, pour tous les lieux et pour tous les temps. En ressuscitant Jésus d’entre les morts, Dieu a affirmé son amour fidèle. Il continue de venir à nous, de nous visiter à travers des signes. C’est l’Eglise, comme Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit. Elle porte la richesse du Christ dans la pauvreté de ses membres. Ce sont les sacrements qui nous communiquent la vie éternelle.
Ce sont les Ecritures lues, proclamées, méditées comme Parole de Dieu. Ce sont tous ces visages humains (même les plus abîmés par l’existence, la souffrance, le péché) sur lesquels nous pouvons lire les traits de Dieu.
Enfin, nous affirmons: « Nous attendons ta venue dans la gloire » En effet, Jésus, le Christ a annoncé que la figure de ce monde doit passer et qu’un jour, nous serons ’tous en Dieu’ glorifiés, transfigurés, éternisés. Nous n’avons pas ici-bas notre demeure définitive. Le Royaume de Dieu annoncé et dont les signes de sa venue nous sont donnés dans les gestes simples de l‘esprit des Béatitudes, doit advenir pleinement et pour toujours. Quand nous aimons vraiment, nous goûtons déjà la joie éternelle. Nous sommes donc en marche vers ‘LA’ rencontre, celle du Christ.
Il est venu, Il vient encore, il reviendra.
Chaque année, le temps de l’Avent nous redit la longue patience de Dieu pour venir faire sa demeure en nous et la longue marche de l‘humanité pour accueillir Dieu et réaliser sa volonté pour se tourner vers Lui et vivre de Lui en toutes choses!
A bien regarder, nous sommes donc Situées entre deux avènements: Entre la venue terrestre, l’Incarnation du Christ et sa venue dans la gloire. L’Avent nous tourne vers cet ultime rendez-vous. Les textes bibliques nous y préparent avec Marie, Joseph, Jean-Baptiste, les prophètes.
Le temps de l’Avent vient nourrir notre espérance pour vivre dans le monde d’aujourd’hui en hommes et femmes nouveaux !
Préparons donc la route du Seigneur en nous et autour de nous.
Elle retentit très fort, en ces jours, la parole d’un père de l‘Eglise: Silécius ‘ Christ serait-il né mille fois à Bethléem s’il ne naît pas en toi, c’est en vain qu’Il est né !’Bon Avent, bonne préparation à Noël, et bonne nouvelle année liturgique.


Père Renaud WITTOUCK